Sommet de Valdrak - Débats

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sommet de Valdrak - Débats

Message  Svetlana Karamazov le Sam 15 Mar 2014 - 13:45

La grande salle des congrès de l'Université Populaire de Valdrak avait été réquisitionnée pour le Sommet de Valdrak. Décorée dans un style minimaliste typique des présidences Raspoutine et Gorilov, la salle avait été agrémentée simplement d'un rangée de drapeaux des pays conviés au sommet : République Populaire du Valdisky, Grand-Duché du Zollernberg, Semi-Républike du Krassland, Saint-Empire d'Edoran, Empire d'Armara et Russlavie. La grande Vojdka avait voulu que ce grand raout diplomatique se passe sans accroc, ainsi elle avait ordonné qu'on déploie un certain faste pour recevoir les invités afin d'avoir sous la main des diplomates de bonne humeur : tapis rouge aux marches de l'université, meilleurs hôtels au bord du lac de Centurya et cuisine raffinée.
La leader du merksisme-violëtisme s'était elle-même placée en haut des marches du bâtiment des congrès pour recevoir ses prestigieux hôtes ddès leur arrivée depuis l'aéroport international de Maskva.
avatar
Svetlana Karamazov
Commissaire du peuple

Messages : 146
Date d'inscription : 10/10/2013
Localisation : Oblast de Brevsk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Sam 15 Mar 2014 - 22:36

La délégation zollernoise, représenté par le Ministre des Affaires Extérieures Edorel Gatline, fut la première arrivé sur les lieux de la rencontre. Le convoie comptait une dizaine de véhicules. Il n'y a pourtant que trois voitures de sécurité, et si on oublis la Rollz&Royze de Gatline, cela fait six voitures rien que pour les fonctionnaires. La bureaucratie zollernoise dans sa splendeur, et Edorel n'était le premier à s'en plaindre.

Toutefois, seul la voiture du ministre s'arrêta. Le préposé à l'ouverture des portières s'activa, et Edorel sorti du véhicule. Scarmyglyone suivait de l'autre coté et alla rejoindre son maître quelques pas derrière lui. Le ministre s'avança sur les marches. Il n'adressa que quelques timides saluts à la flopée de journalistes accrédités, n'étant pas à son aise avec ce genre d'interactions sociales, et fonça droit vers la Présidente.


-Madame...

Ne sachant pas si comme au Zollernberg, elle faisait le baise-main ou si la poignée de main suffit, Edorel par prudence se contenta de tendre la main assez vaguement, en voyant comme elle réagirait, il s'adapterait selon la situation.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Svetlana Karamazov le Dim 16 Mar 2014 - 12:26

La Grande Vojdka attendait toujours les participants dans la journée mais le temps se faisait long. Visiblement les chancelleries étrangères étaient en vacances en cette période de l'année. L'humeur de l'impulsive dirigeante merksiste s'en ressentait d'autant.
Svetlana Karamazov faisait les cents pas dans le bâtiment des congrès, accompagnée par toute une cohorte de policiers, conseillers et autres cadres du PVR lorsque Gatline et la délégation zollernoise firent leur apparition. Au loin on apercevait déjà la délégation armaréenne entrer dans l'enceinte de l'UPV.


- Soyez les bienvenus, messieurs. J'espère que nos discussions porteront les germes de l'apaisement entre les nations. Comme vous l'avez mentionné, le cas Russlave sera l'un des sujets qui nous occupera le plus, je l'espère.

La présidente du Conseil n'avait pas fait de manières, suivant un protocole à la sobriété toute valdiske. Serrant la main de son interlocuteur, elle s'était contentée d'un ton absolument neutre et poli pour s'adresser au premier des espions du Grand-Duc.

- Veuillez pardonner ce malheureux contretemps, mais il semble que pour l'instant nous soyons les seuls présents avec sa majesté l'Empereur Horton d'Armara. Nos voisins edoranais refusent obstinément ne serait-ce que de négocier. Quant aux krasslandais, il me semble qu'ils sont trop occupés à se chamailler avec le Saint-Empire... Ce qui m'inquiète particulièrement c'est que ces escarmouches sans gravité pourraient dégénérer en un conflit autrement plus destructeurs et dommageable pour nous tous ici présents, que les guerres intestines de Russlavie.
avatar
Svetlana Karamazov
Commissaire du peuple

Messages : 146
Date d'inscription : 10/10/2013
Localisation : Oblast de Brevsk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Dim 16 Mar 2014 - 21:55

Edorel comprenait bien la crainte de la Présidente. La Russlavie est une chose, le Krassland en est une autre. Il essaya d'avoir l'air de bonne foi.

-Comprenez bien Madame, qu'il n'est jamais agréable que nous en arrivions là. La guerre avec le Krassland était une habitude plutôt ... coriace chez mes prédécesseurs. Et c'est une chose que je m'évertue à faire oublier et aujourd'hui encore il est des franges d'extrémistes heureusement peu nombreux au Zollernberg qui souhaite régler cette "question". Mais soyez assurer que si le pire arrive, je ferai tout pour écourter la chose et faire le moins de pertes possibles. Même si il s'agit là d'un exercice délicat.

Gatline était sincère, d'une part en tant qu'étranger immigré au Zollernberg, il avait plus de recul par rapport à ce conflit multi-séculaire qu'une bonne partie de la population. Et d'autres part, en tant que directeur des ZZZ, il avait les moyens d'agir en limitant au maximum et les pertes, et les effets collatéraux. Deux choses qui ne sont pas négligeables en ces temps de troubles.

-Croyez bien aussi que je suis le premier navré de voir que votre appel n'ai pas eu l'effet escompté, néanmoins j'estime que vous avez bien agit et que ce sommet peut avoir des chances d'aboutir.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Lun 17 Mar 2014 - 12:08

Lisa Monak n'ayant toujours pas pu obtenir du MAM l'envoi d'une limousine officielle pour l'ambassade du Krassland au Valdisky, elle avait fini par faire venir du Krassland sa voiture personelle, une modeste Cyva Diva et c'est au volant de celle-ci qu'elle se rendit de Maskva à Valdrak, ce qui était aussi un bon moyen de découvrir le pays hors de la capitale.

C'est donk au volant de sa Cyva personelle qu'en fin de matinée l'ambassadrice du Krassland elle arriva sur les lieux de la conférence. Le président du Krassland l'avait chargée d'y défendre les intérets de la Semi-Républik en attendant l'arrivée de Liescher, le Ministre des Affaires Mikromondiales.
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Diplomatie Armaréenne le Lun 17 Mar 2014 - 15:06

A son arrivée, Horton s'était montré impassible. Il salua très militairement son homologue valdiske et zollernois. Sa lecture de la presse et les rapports que lui firent ses interprètes suffirent à ce qu'il prenne pleine conscience de la situation du pays. Il vouait une grande inimité à l'égard de merksistes, qu'il n'hésitait pas, dans la sphère privée, à qualifier de révolutionnaires sauvages voire de fléau micromondial. Mais il ne montra rien de toute cela, comme il savait si bien le faire. Ce n'était ni le lieu, ni le moment, d'autant que le luxe avec lequel ils étaient reçus venaient faire mentir le premier qualificatif. Il allait être attentif sur la durée, et pour cela, c'était sûr, il allait virer cet incapable de Jenkins, qui n'en levait pas une ! L'Empereur d'Armara écouta les deux autres protagonistes parler et il décida d'intervenir tandis que Gatline finissait son propos :

- Laissons un peu de temps aux autres pour arriver. La diplomatie est hélas plus lente à mettre en oeuvre qu'une intervention militaire. Il est nécessaire que la paix soit préservée sur le Continent Nord. Nous devons davantage être préoccupés par la situation en Russlavie que déclencher une guerre meurtrière entre deux grandes nations. La tâche est difficile, je n'en doute pas. Mais rien n'est impossible, nous pouvons la réaliser. Votre attitude est tout à votre honneur Sir Gatline.

Diplomatie Armaréenne
Ambassadeur

Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Svetlana Karamazov le Lun 17 Mar 2014 - 15:57

La Vojdka salua également l'Empereur nouvellement arrivé de façon fort simple et peu protocolaire, à la valdiske.

- Sir Horton, c'est un plaisir que de vous avoir parmi nous. Même si vous n'êtes pas impliqué dans les dissenssions actuelles, je pensais que votre présence modératrice ne serait que plus bénéfique afin de trouver un équilibre continental permettant la sauvergarde de la paix.

Gatline répondit ensuite à ses propos, mais la Vojdka parut choquée (mais l'était-elle vraiment ?) des propos tenus par l'émissaire zollernois.

- Par Violët ! J'espère surtout que le Zollernberg n'aura pas l'idée saugrenue d'aller envahir le Krassland ! Je veux bien que la défense des frontière de son pays soit un arguement plus que recevable pour faire intervenir la troupe, que le soutien à une minorité oprimée ou un peuple désirant se libérer des chaînes d'un tyran sanguinaire soient des justifications pouvant être entendues. Mais envahir un pays souverain sans autre motif que des escarmouches à sa frontière ?

Messieurs, ne nous précipitons pas ainsi sur des solutions extrêmes qui pourraient déclencher le pire. J'ai moi-même tenu à rappeler aux troupes valdiskes présentes ici ou dans des nations alliées que plus aucun coup de feu ne sera toléré d'ici à la fin du Sommet sous peine des sanctions les plus sévères. J'appelle chacun à conserver son sang froid pour éviter le dérapage fatal. Si les edoranais et les krasslandais se mettaient à se tirer dessus je n'ose imaginer qu...

A cet instant, un homme qui devait être un officier d'un service quelconque demanda un apparté avec la président du Conseil. Karamazov s'excusa auprès de ses invités afin de s'entretenir, et, après un court conciliabule, revint vers la table de négociation. Autour de la table, des serveurs commençaient à s'activer pour servir ce qui devait être le pot d'inauguration du Sommet, tandis qu'une odeur de cuisine commençait à filtrer par les portes du service. La Grande Vojdka, elle, ne semblait pas avoir spécialement faim : elle était même livide d'inquiétude.

- Mes services me font part d'une montée de la tension du côté krasslandais après les violations répétées de leur espace aérien par les edoranais. Je n'ai pas de renseignements plus précis, mais le pire est à craindre...

Au même moment, la voiture de la représentante krasslandaise sefaisait annoncer à l'entrée du Palais des congrès...
avatar
Svetlana Karamazov
Commissaire du peuple

Messages : 146
Date d'inscription : 10/10/2013
Localisation : Oblast de Brevsk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Lun 17 Mar 2014 - 18:12

Lisa Monak entra dans la salle de conférence en détaillant les personnes présentes qui toutes, d'une manière ou d'une autre, étaient des antithèses de ce qu'elle représentait.

Pour Lisa-la-kapitaliste, actionnaire de la société d'investissement Avaris Finance, la merksiste Karamazov se trouvait à l'opposé de ses idéaux économique, pourtant elle avait eu de la sympathie pour elle dès leur première entrevue, et en dépit des divergences économiques le Krassland et le Valdisky avaient des intérêts stratégiques communs qui en faisaient des alliés naturels sur le continent nord.

Pour Lisa-la-Krasslandaise, le zollernois Gatline était un ennemi héréditaire, les deux nations ayant un longue histoire commune faite de conflits frontaliers insolubles. Toutefois Gatline n'était pas un vrai Zozo, c'était un mercenaire à la solde des zozos et l'avantage avec les mercenaires c'est qu'ont doit pouvoir les acheter. Lorsqu'elle était ministre des affaires micromondiales, elle avait lu plusieurs dossiers sur cet homme qui passait pour un être intelligent mais aussi pour un psychopate ayant tué de nombreuses personnes de ses propres mains. Elle l'avait déjà croisée l'année passée à la conférence de paix de Romeni au Skotinos mais ne lui avait pas vraiment adressé la parole jusqu'ici.

Pour Lisa-la-républicaine, l'Empereur Horton était une incarnation de ce qu'elle détestait encore plus qu'un monarques héréditaire : un politicien d'une ex-république qui se proclamait souverain. Elle ne lui donnait pas plus d'avenir sur le trône que feu Georges Ier de Francovie. Horton de plus ne passait pas pour un ami du Krassland. On se souvenait qu'il avait manoeuvré pour qu'Armara claque la porte de la conférence constitutive de la LEM et son mandat présidentiel n'avait pas amélioré les fraîches relations krasslando-armaréennes.

L'ambassadrice du Krassland vint serrer la main de la Vojdka et se contenta d'un bref signe de tête envers Gatline et Horton.


- Madame, Messieurs, il est temps d'agir fermement pour ke cessent les incessantes provokation et agressions de l'Empire d'Edoran ki menacent la paix mikromondiale. Edoran est devenue la nouvelle Laurasie, un pays porté par un soif megalonaniake de konkêtes ki menace tous ses voisins et même au delà. Le Krassland a jusk'ici agi avek beaukoup de retenue face aux provokations édoranne. Pour préserver la paix nous nous sommes kontentés d'user de mesures diplomatikes et d'aktions non léthales. Mais si les Edorannais s'obstinent a vouloir violer nos eaux territoriales et notre espace aérien nous seront kontraints de prendre des mesures plus fermes. Nous déplorons aussi l'agression perpetrée par Edoran kontre la Républik de Russlavie et le débarkement de troupes édorannes sur sol russlave en soutien aux bandes armées sanguinaires du kriminel de guerre Pojarski. Des informations konkordantes font aussi état de préparatifs militaires ki font kraindre une possible tentative d'invasion voire d'annexion de la Rolamavie par l'Empire d'Edoran. Je krains k'une konférence komme celle-ci ne suffise pas à les arrêter kar il ne konnaissent ke la force brute.
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Lun 17 Mar 2014 - 19:20

A l'Empereur armaréen :

-Oh vous savez Majesté, ce n'est pas une question d'honneur, c'est une question de principe. Une guerre n'est légitime que si tout les recours pour l'éviter n'ont pas été permis. Et cette conférence prouve que cela n'est pas le cas, nous avons encore une chance d'agir vite, et bien. Néanmoins, et je puis rassurer Madame la Président que tant que je serai Feld-Maréchal du Zollernberg, aucun soldats ne traversera la frontière avec le Krassland.

A l'ambassadrice krasslandaise.

-Croyez le madame, les édoranais sont du genre ... "aventureux". Et ayant l'oreille de mon homologue édoranais, j'ai bien essayer de le convaincre de changer d'avis. Mais je n'ai pas eu de réponse, ce qui ne lui ressemble pas. J'ose espérer qu'en Edoran on ne lui force pas la main. Aussi l'intervention en Russlavie m'intrigue par ses proportions. Je ne m'attendais pas à voir une flotte entière et près de cent milles hommes débarqué dans le nord du pays, mais je pense fermement que l'option diplomatique reste possible pour limiter le désastre.

Bien sûr, les ZZZ avaient renseignés Edorel sur le pourquoi de ce débarquement au nord. Contrer l'influence valdisk et briser la résistance merkiste dans le secteur, pour ensuite mieux encercler les républicains. Edorel n'aiment pas plus Romanovsky (qui avait renversé le Tsar et le soupçonné fortement d'avoir orchestré son assassinat) que Pojarski (le genre sanguin qui dézingue de l'hébraïte et des minorités à tout va d'après les informations de ses agents à Gornograd). Il ne pouvait accepter l'idée d'une monarchie totalitaire ni celle d'une république qui a ses yeux est illégitime car taché de sang. Trop de changement ont eu lieu en Russlavie pour permettre l'un ou l'autre. Edorel s'était fait le pari audacieux de les faire s'asseoir à la table des négociations pour tenter une troisième voie. Ce sommet lui donnait la chance de concrétiser son idée et d'obtenir l'appuie des participants. Il espérait juste une chose, que les rouges compliquent la tâche des édoranais, histoire de lui faire gagner du temps.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Svetlana Karamazov le Lun 17 Mar 2014 - 19:37

La dirigeant valdiske serra la main de Lisa Monak et l'invita à s'asseoir autour de la table. Un cavalier avec son nom et le pays représenté était disposé devant elle, tout comme pour Horton et Gatline. Un serveur déposa un verre d'apéritif devant elle afin qu'elle se joigne au toast d'inauguration du Sommet. Karamazov trinqua à la perspective d'une paix retrouvée, puis, commenta la déclaration de Monak.

- J'en convient, la situation avec Edoran m'inquiète de plus en plus. Je déplore vivement que le Saint-Empire s'obstine à boycotter cette assemblée. L'Empereur, ou Stortebeker, qui est derrière cette poussée guerrière si mes services de renseignements disent vrai, aurait pu missionner un émissaire, ne serait-ce que pour exposer ses griefs et les raisons de son refus de négocier avec le Krassland ou la République de Romanovsky.

Sur un autre sujet, je déplore également le choix edoranais en Russlavie : le soutien apporté à un régime conduit par un criminel de guerre, un terroriste avéré tel que Pojarsky est un choix pour le moins étrange de la part de Stortebeker ! J'admet que le Valdisky aie sa part de torts à assumer dans les conflits qui ont éclatés à notre frontière ouest, cependant nous n'avons jamais fermé la porte à la médiation et avons poussé nos camarades russlaves à rejoindre la République pour mettre fin à ces batailles politiques.
Très sincèrement, entre un régime démocratique tel que, avouons-le, le pratique plus ou moins le Saint-Empire, et ce ramassis de bandits de grand chemin sanguinaires menés par Pojarski, le choix est tout de même évident : l'un est un moindre mal, l'autre un danger à nos portes. Je déclare ceci devant vous, alors que, messieurs, vous connaissez mes orientations et mes opinions, loin d'être similaires à celle du Maréchal Romanovsky.

En somme, le gouvernement du Valdisky reproche trois choses au Saint-Empire :

L'absence injustifiable de volonté d'user de la voie diplomatique pour tenter d'éviter un conflit globalisé.
Le soutien scandaleux à une troupe de criminels sanguinaires.
Les provocations injustifiées et injustifiables à l'égard du Krassland avec ses troupes, risquant là aussi de provoquer un conflit armé de manière irresponsable.

Messieurs dames, même si mon ton eut paraître dur, voilà concrètement les griefs valdisks à l'égard d'Edoran. J'ose espérer que la situation politique interne y soit pour quelque chose et que leur gouvernement retrouve la raison.
avatar
Svetlana Karamazov
Commissaire du peuple

Messages : 146
Date d'inscription : 10/10/2013
Localisation : Oblast de Brevsk

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Lun 17 Mar 2014 - 22:14

La représentante krasslandaise se tourna vers le feld-maréchal zollernois et s'adressa directement à lui.

- Monsieur Gatline, vous venez de nous dire que vous ne laisserez aucun soldat zollernois franchir la frontière krasslandaise. Il se trouve cependant que les édorannais prétendent ke des remorkeurs zollernois vont remorker leurs navires jusqu'à Opessa ce ki implikerait une violation des eaux territoriales krasslandaises aussi bien par les remorkeurs ke ar les remorkés. Cela m'intrigue kelke peu kar nous n'avons decelé du kôté zollernois aukun ordre d'envoi de ces remorkeurs et cela m'étonnerait ke les édorannais soient libre d'user de vos navires komme bon leur semble. Alors j'ai deux kestions à vous poser. Premièrement avez vous envoyé des navires dans le Krassee pour remorker les navires de la flotte édoranne et vers kelle destination ? Et si c'est le kas seriez vous disposé a remorker les navires édorannais vers un port zollernois externe au Krassee plutôt ke de tenter une traversée de nos eaux territoriales ki riske de mal finir ? Si vous tenez à la préservation de la paix vous pourriez ainsi y kontribuer aktivement. Kar n'oublions pas ke vous avez joué un rôle dans cette krise en autorisant le transit de la flotte édoranne à travers votre kanal.
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Klaus Störtebeker le Lun 17 Mar 2014 - 23:36

Le Sommet avait déjà commencé et les nations présentes devaient reprocher au Saint-Empire les actions de ces derniers jours. Aussi, l'Empereur d'Edoran venait de suspendre les différentes missions en cours afin de calmer les esprits. Le Feld-Maréchal Klaus Störtebeker avait été chargé de représenter le Saint-Empire à Valdrak. Il se rendit en train jusqu'à Lucéra, où l'attendait un hydravion de la Marine Impériale. Il indiqua au pilote le plan de vol, ainsi que le caractère plénipotentiaire et diplomatique de la mission. Son aide de camps, le Capitaine Legris et deux fusiliers-marins l'accompagnerait. Ils décolèrent du bassin hydraérien du Port militaire de Lucéra et furent rejoint en vol par deux chasseurs du porte-avion MIE François-Xavier, situé actuellement en Mer du Nord, chargés de leur escorte.

Le vol se déroula parfaitement. L'hydravions arriva à proximité de l'espace aérien valdisk et demanda par radio l'autorisation amerrir sur le Lac de Centurya après avoir annoncer le but de la manoeuvre et garantit aux autorités valdisks que les chasseurs faisait demi-tour.

L'hydravion plénipotentiaires avait du obtenir la dite autorisation puisque quelques minutes plus tard celui-ci se posa avec grâce et majesté sur le Lac de Centurya à une encamblure de Valdrak... Il se rapprocha d'un débarcadère où il se mit à quai et la verrière s'ouvrit. L'Amiral Störtebeker en sortit en grand uniforme, suivit de sa suite. Il fut accueilli par des militaires valdisks fort décontenancé par cette arrivée de dernière minutes... On le conduit à l'Université Populaire où se situait le sommet.

Il entra, faisant initialement taire, puis reprendre de plus belle les messes basses ici ou là. Il salua d'abord la dirigeante valdisk.

- Excellence, mes hommages. Il vaut mieux tard que jamais, ne dit-on pas ? Je suis Klaus Störtebeker, je représente Sa Majesté Impériale Philippe Ier, Empereur d'Edoran durant cette rencontre et je suis sincèrement heureux de vous rencontrer.

Il trouvait la Grande Vojdka fort ravissante, mais il s'efforça de ne rien laisser parraître. Depuis que la folle krasslandaise pseudo-monarchiste criait partout que son fils était de lui, Störtebeker se méfiait des dignitaires féminines étrangères...

Il apperçut Edorel.

- Bien le bonsoir, cher ami ! Tu as déjà profité du buffet ? Dit moi que l'alcool est bon... tu sais que nos markistes de ministres n'ont toujours pas aboli la prohibition chez nous ? Ça profite toujours à mes affaires ça ! Et sinon, tu va profiter de ton passage chez les rouges du nord pour agrandir ta bibliothèque ?

Il passa devant l'Empereur d'Armara, qu'il avait déjà rencontrer, mais dans son costume de Président .

Sire, recevez mes sincères hommages. Je regrette de ne pas avoir eu l'oportunité d'assister à votre sacre. Les affaires étrangères ne sont plus mon domaine. Exception faite de ce sommet. Je vous réitère toute l'amitié que j'ai pour Armara.

Il ne restait plus que le représentant du Krassland à saluer... La représentante ! Klaus s'apperçu que c'était une femme... Moins charmante que la chef d'Etat du Valdisky cela dit. La discussion sera plus sincère ainsi.

- Permettez que je vous présente mes respects, Madame. Je tiens à vous assurez que je suis très attaché à la Paix et qu'il sera ma priorité de tendre vers un apaisement de la situation dans laquelle se trouvent nos relations. Je ne toute pas de la réciprocité de cette relation.

Revenant vers l'hôtesse de la soirée, Störtebeker lui posa une question.

- Excellence, n'est-ce point un sommet entre autres concernant la Russlavie ? Pourquoi n'y a-t-il pas de représentants des différents camps en opposition dans ce pays ?
avatar
Klaus Störtebeker
Ambassadeur

Messages : 38
Date d'inscription : 23/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Diplomatie Armaréenne le Mar 18 Mar 2014 - 0:54

Horton resta silencieux et se contenta d'écouter les discussions qui s'engageaient. Karamazov semblait réellement inquiète, sans doute angoissait-elle de voir ce sommet pour la paix se transformer en camouflet sans l'arrivée d'Edoran. Difficile de négocier quelque chose avec un seul camp de présent. Il salua la représentante krasslandaise avec neutralité. La froideur entre Armara et le Krassland n'était pas un scoop. Les désaccords portaient sur de nombreux sujets. La LEM en faisait partie et Horton remarqua d'ailleurs toute l'ironie de la situation. Le Krassland était désormais menacé par Edoran. Peut-être que s'il avait accepté, quelques mois plus tôt d'entendre les arguments d'Armara quant à la nécessité de créer une alliance militaire forte, il ferait moins de battage sur la scène diplomatique. L'Empereur se garda bien d'en faire la remarque, mais toute la délégation armaréenne et ses proches savaient qu'il jubilait intérieurement de ce marasme.

Mais ce qu'Horton n'avait pas apprécié c'était la façon dont le Krassland avait pointé du doigt Armara sur le référendum Sud-Syldave, accusant son pays de vision impérialiste. Le désormais chef de l'état armaréen n'avait pas oublié tous ceux qui avait craché sur sa nation, ni tous ceux qui l'avaient soutenu à l'époque. Il fut bien content de voir arriver le représentant d'Edoran, faisant ainsi taire les victimisations krasslandaises qui commençaient à le fatiguer. Il salua militairement le nouvel arrivant, tout en observant attentivement les réactions de deux principaux protagonistes de ce sommet. Non, dans cette affaire, il n'était pas dit qu'il accorde son soutien au Krassland. Outre les différends qui s'étaient accumulés, la dernière tension en date venait du traité de reconnaissance mutuel, rejeté par les armaréens suite aux propos irrespectueux envers Mary Harmann.

Tant d'intrigues et d'histoires qui ternissaient leur relation. Hélas, Horton n'était pas du genre à pardonner. Il ne tolérait ni affront, ni erreur, surtout venant de personnes autres que ses ennemis. Le Krassland avait choisi sa voie, elle sera sans Armara, point final. Il ne reviendrait pas là-dessus. Et il ne comptait pas faire le moindre effort. La vie de son pays continuait sans difficulté. Alors que Störtebeker allait s'installer, il s'étonna de l'absence des différents camps russlaves. Horton prit la parole, en des mots simples et réfléchis :

- A vrai dire, si la Russlavie est un des sujets des plus préoccupants, il y avait d'autres points que certains ici voulaient aborder. Et notamment les mouvements de troupes edoranaises sur le territoire krasslandais. Peut-être pourriez-vous nous fournir quelques détails complémentaires afin que nous y voyions plus clair ?

Il marqua une courte pause avant de regarder chaque membre autour de la table et d'ajouter, imperturbable :

- A ce propos, je me dois de préciser que je suis fermement opposé à toute ingérence en ce qui concerne la Russlavie. Les intérêts que certains peuvent en tirer aujourd'hui ou demain, en soutenant un camp au profit de l'autre m'apparaissent comme les éléments déclencheurs de futurs conflits. La priorité n'est pas de savoir quelle région est gouvernée par qui, mais d'intervenir auprès des populations pour protéger les civils et éviter une fracture profonde et fratricide du pays. Laissons les Russlaves choisir leur destin comme d'autres l'ont fait avant eux. Assurons-nous qu'aucun innocent ne se fasse tuer et que la population dispose des ressources nécessaires pour vivre décemment. Notre intervention doit s'arrêter là.

La délégation armaréenne retint son souffle. Horton venait de mettre tous les intervenants de l'ombre en Russlavie dos au mur, sans faire de différence entre ses alliés et ses rivaux. Il s'exprimait toujours avec sincérité et n'avait pas peur de bousculer les susceptibilités. Militaire dans l'âme, il ne passait pas quatre chemins pour agir, encore moins pour exprimer le fond de sa pensée. Ca plaisait ou pas, il n'en avait cure. La position d'Armara sur le sujet n'était pas discutable. L'Empereur disposait, s'exprimait et informait, point barre.

Diplomatie Armaréenne
Ambassadeur

Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Mar 18 Mar 2014 - 18:46

Lisa Monak, un petit sourire enigmatique au coin des lèvres, écouta l'intervention de Horton, tout en jouant avec son stylo.
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Klaus Störtebeker le Jeu 20 Mar 2014 - 21:58

Störtebeker s'empressa de répondre à l'Empereur d'Armara, car les débats tant attendus de cette si importante conférence s'annonçaient intenses et contributifs.

Evidemment, Sire. Le Saint-Empire a souhaité approvisionner sa base militaire d'Opessa sur le Krassee en passant par cette mer intérieure et par le Canal de Wasserland. Nous nous reconnaissons le droit d'accéder librement au Krassee. De plus, une Force de Sécurisation du Krassee sera mis en place pour assurer la sécurité des nombreux navires, en particulier édoranais, qui transiterons par cette mer lorsque le Canal de Bordeleau à Opessa sera ouvert et que la Mer des Glaces et la Mer Océane seront reliés. Nous avons ce type de force de protection sur l'ensemble des mers du micromonde pour notamment protéger nos navires commerciaux. Les déconvenues que vous citez sont le fait du Krassland en nous interdisant l'accès au Krassee.

Sa Majesté Impériale Philippe Ier, dont la priorité a toujours était la Paix, a souhaité éviter le pire pour le Continent Nord. Il a empêcher le Krassland de déclencher une guerre continentale en suspendant notre opération de ravitaillement. Seuls les navires de transports de troupes et de matériel sont parvenus à Opessa, le reste des navires édoranais en Krassee mouillent actuellement le long des côtes zollernoises à la sortie du Canal de Wasserland.

Je profite de cette conférence pour proposer au Krassland de discuter ici même d'un accord international sur la navigation sur le Krassee. Nous pourrions définir les limites des eaux internationales et territoriales sur cette mer et permettre ainsi le libre passage des navires d'un Canal à l'autre. Le Saint-Empire est prêt à discuter de compensation...

Aussi, le développement des ouvrages de navigation fluviale sur le Continent, en Zollernberg, en Valdisky, au Krassland et en Edoran, est une opportunité pour l'essor économique et touristique de nos nations et la coopération entre elle. Que pensez-vous de la création d'une organisation internationale de la navigation fluviale, dont la forme et les compétences seront à définir, mais dont le but serait de favoriser cet essor et cette coopération.

Bien sûr, ces deux nouveau point à l'ordre du jour sont sous réserve du temps que nous laissent les vifs autres débats qui nous attendent...
avatar
Klaus Störtebeker
Ambassadeur

Messages : 38
Date d'inscription : 23/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Sam 22 Mar 2014 - 1:07

Monsieur Störtebeker,

Vous venez de proposer au Krassland de diskuter de la kestion de la navigation sur le Krassee... c'est bien aimable à vous... mais n'auriez vous pas du kommencer par cela avant même de konstruire votre kanal ? Vous avez décidé de la konstruktion de ce kanal ki devait transformer le Krassee en voie fluviale sans jamais vous être soucié de demander l'akkord, ni même simplement l'avis du Krassland dont le territoire allait pourtant être traversé de part en part par les navires en transit. Vous avez eu l'arrogance de kroire ke vous pouviez imposer au Krassland votre projet tout komme vous avez eu l'arrogance d'imaginer ke vous pouviez vous arroger le droit de konstituer une flotte de sékurisation d'un lak dont vous n'êtes même pas riverain. Pensiez vous vraiment ke le Krassland, un pays dont vous okkupez rappelons-le une portion de son territoire au kap d'Edredonie, allait vous laisser sans broncher faire la police lakustre sur un lak dont la superficie se trouve pour la majeure partie dans les eaux territoriales krasslandaises ?

Vos grands diskours sur la promotion du kommerce et du tourisme international ne trompent personne, monsieur Störtebeker. En envoyant votre flotte dans le Krassee vous souhaitiez avant tout faire une démonstration de puissance tout en narguant le Krassland en cherchant à le deposseder d'un lak ki est essentiellement un lak krasslandais, un lak ki rekouvre pour moitié les terres ancestrales du Krassland et les cités englouties sakrifiées en décembre 2000 pour sauver le mikromonde de l'invasion kafarde. Un lak ki rekouvre une haute valeur symbolike et historike pour la Semi-Républik.

Dans votre excessive arrogance vous avez, hélas pour vous, passablement sous-estimé le Krassland et ses kapacités à assurer la défense de ses intérêts nationaux et de ses eaux territoriales. Dans un souci de préservation de la paix mikromondiale nous avons choisi de faire preuve de beaukoup de retenue et face a la violation de nos eaux territoriales par vos navires de guerre nous nous sommes kontenté d'user de méthodes non-léthales pour immobiliser vos navires alors ke nous aurions pu tous les kouler komme nous en avions les moyens.

Nous pensions ke cela vous ferait réfléchir mais nous avons sans doute été trop optimistes à ce sujet kar à vous entendre vous autoarroger, je cite, "le droit d'akcèder librement au Krassee" ou kontinuer à kroire ke vous allez mettre en place cette pseudo "force de sékurisation du Krassee", il est a redouter ke vous n'ayez tiré aukune konsékence des derniers événements et ke vous persistiez à vouloir enkore entrainer votre pays dans une aventure ke même votre propre empereur semble avoir trouvé trop périlleuse.

Alors ke vous semblez aujourd'hui dékouvrir avek stupéfaktion ke votre joli kanal en konstruktion ne sera rien d'autre k'un kul de sak tant ke le Krassland refusera le transit de vos navires à travers ses eaux territoriales, il serait peut être temps de songer à un changement d'approche. Il serait peut être temps d'abandonner vos gestikulations militaires au profit du dialogue et de la diplomatie. Il serait peut être temps d'envisager de mettre fin a l'okkupation de l'Edredonie et de restituer ce territoire au Krassland, ce ki ouvrirait la voie a une rekonnaissance entre nos deux pays et nous permettrait d'aborder de manière plus konstruktive les kestions de trafik fluvial et kommercial.

avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Sam 22 Mar 2014 - 12:04

Voila un débat qui promet d'être intéressent, pensa Gatline, il se gardait d'intervenir pour le moment, attendant le bon moment.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Diplomatie Armaréenne le Sam 22 Mar 2014 - 15:38

Horton reprit la parole, à la lumière des explications fournies :

- Loin de moi l'idée de donner des cours de géographie, mais il me semble bien que le Krassee est bordé, à l'ouest par le Belondor, à l'est, par le Zollenberg et au Nord par la Russlavie. Et même si ce lac coupe le Krassland en deux, celui-ci ne peut pas en être le propriétaire à 100%. La question se pose également pour le Lac de Centurya entre le Valdisky et le Zollernberg. L'idée de tracer une sorte de couloir pour les eaux internationales me parait intéressante et judicieuse. Si cela peut éviter que les esprits s'échauffent à nouveau sur le sujet...

S'adressant directement à la représentante krasslandaise, Horton précisa :

- Violation d'eaux territoriales ne vaut pas pour une agression. Les troupes envoyées par Edoran n'étaient pas destinées au Krassland mais à la Russlavie, selon le communiqué officiel établi par le Saint-Empire. Il n'y a eu aucune attaque contre votre pays. Si vos inquiétudes sont légitimes, vos accusations, elles le sont moins. Je regrette cependant que la question n'ait pas été réglée avant. Je considère la situation russlave hautement plus urgente et inquiétante qu'un débat sur l'appartenance du Krassee.

Diplomatie Armaréenne
Ambassadeur

Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Dim 23 Mar 2014 - 0:24

Lisa Monak : - Les deux krises sont liées monsieur Horton. L'une des raisons pour leskelles le Krassland s'est opposé au passage de la flotre édoranne a travers ses eaux territoriales est le fait ke cette flotte acheminait des troupes et des armements destinées à soutenir les bandes armées rebelles ki tentent de renverser le gouvernement de la Républik de Russlavie et ki kommetent de nombreux krimes de guerre. Komment réagiriez vous , monsieur Horton si une flotte de guerre étrangère tentait de pénétrer dans vos eaux territoriales sans votre autorisation dans le but d'acheminer une aide militaire destinée à aider au renversement d'un gouvernement ami avek lekel vous entretenez des relations diplomatikes? Ne trouvez vous pas normal dans de telles cirkonstances de refuser l'entrée d'une telle flotte dans vos eaux territoriales ? Et ke feriez, vous monsieur Horton si cette flotte en dépit de votre refus réitéré de leur akkorder un droit de transit s'obstinait à vouloir forcer le passage ?
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Dim 23 Mar 2014 - 23:24

Edorel intervint à son tour :

-Si je puis me permettre, déjà avant de parler de soutenir tel ou tel camps, nous devrions nous tous nous poser la question suivante : QUI, des républicains ou des tsaristes, est le plus légitime pour gouverner la Russlavie ?

Je m'explique. Personne ne peut prouver le contraire du fait que les Tsars ne sont pas des modèles de démocrates, à peines despotes éclairés pour quelque uns, sinon la plupart d'entre-eux sont des autocrates. Ajoutez à cela une noblesse bien ancrée, qui défend becs et ongles ses privilèges, traitant quasiment en esclaves ses petites gens, et un clergé qui ferait passer le plus fanatique des inquiziteurs zorthodoxes pour pour le plus radical des athées, et vous avez la Russlavie D'AVANT toute cette instabilité permanente. Ce système, légitimé par le droit divin avant tout a perdurer pendant des siècles jusqu'à une époque récente ou, conscient des éventuelles avancées que cela pourrait occasionner, certains tsars ont tenté des réformes, parfois timides, parfois en force. Tantôt couronné de succès, tantôt non, avec parfois à la clé des frondes et des révoltes à n'en plus finir.

Bref, le régime Tsariste n'était pas tout blanc, mais pas non plus tout noir. Juste à une nuance de gris foncé. Quand est arrivé le coup d'état qui a instauré la République, c'est envie de dire que c'est pour moi le modèle type du coup d'état : bien préparé, bien organisé, des hommes là ou il le faut, rapide, sans haine, sans violence. Cela aurait pue s'en tenir là avec juste la simple déposition du Tsar Alexandre. Si seulement on ne l'avait pas retrouvé, lui et sa proche famille mort, passablement exécuté. Même si aujourd'hui, le doute subsiste encore (il y a eu maquillage), il est fort à parier que Romanovsky a les mains couverts du sang des Samsonov. D'ou, de ce fait, la réaction nobiliaire particulièrement violente, d'ou cette instabilité politique permanente. D'ou après un bref calcul la déclaration suivante : il n'est pas acceptable moralement que l'on puisse reconnaitre la légitimité d'un gouvernement qui est parvenue au pouvoir en causant la mort d'individus, même un nombre infime. Pas plus qu'il est moralement acceptable de soutenir un régime autocratique qui bride la liberté de ses sujets au profit d'un petit nombre d'individus.

Et c'est devant cette problématique, honorables représentants, que nous devrions nous arrêter un instant avant de soutenir l'un ou l'autre. Edoran à choisi de soutenir le camp fidèle au Tsar, tandis que le Krassland a choisi le camp républicains. Apparemment, le Valdisky et Armara n'ont pas pris de décisions, tout comme le gouvernement que je représente. Car oui, peut-on être sûr que le Saint-Empire et la Semi-République ont bien réfléchi à la question, peser le pour et le contre de leurs décisions, si cela ne va pas causer des problèmes au niveau international, si il y a quelque chose à gagner.

Je n'attends aucune réponse et je ne vous en demanderez pas aux principaux intéressés. Je rappelle que nous somme devant le choix suivant : reconnaitre un régime gris foncé ? Ou un régime gris clair ? La meilleur solution, et cette avis n'engage que le Zollernberg, serait de prendre le meilleur des deux. Je propose à cette assemblé la chose suivante : inviter les chefs loyalistes et républicains, à savoir le Prince Pojarski et le Maréchal Romanovsky à venir s'asseoir à cette table, ou à une autre si le temps nous fait défaut, pour parler d'une solution qui je l'espère fera consensus. Envisager l'instauration d'un régiment monarchique parlementaire. Basé sur le modèle zollernois, ou édoranais. Qui je le rappelle fonctionne plutôt bien sans crise grave depuis longtemps. C'est une solution qui parait bonne : le tsar règne mais ne gouverne pas, le peuple choisit ses représentants, le tsar nomme dans la majorité au pouvoir un premier ministre chargé de former le gouvernement, etc etc. Certes, ce régime était déjà en place, mais la douma était un modèle d'inactivité et inefficacité, due entre-autres aux pressions divers de la noblesse et du clergé. C'est pourquoi je souhaiterai que soit imposé si cette solution est envisagé la condition suivante : l'abolition pur et simple de tout les privilèges féodaux de la noblesse et du clergé, notamment le servage, qui ne devrait plus exister à notre époque.

Je crois avoir user et un peu abuser de mon temps de paroles alors je m'en tiendrai à cela, mais je pense que c'est par là que nous devrions commencer à chercher une piste pour régler ces conflits.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Diplomatie Armaréenne le Lun 24 Mar 2014 - 1:01

Horton écouta attentivement les arguments présentés par Gatline. Il regarda Monak et lui répondit, sans sourciller :

- Dès l'instant où cette république s'est imposée par le sang, elle a perdu toute légitimité et toute crédibilité. Elle s'est déjà sali les mains. Vous ne pouvez reprocher à Edoran de vouloir aider la Russlavie. Vous reproche-t-il d'aider les rebelles ? Non. Le Krassee n'appartient pas à 100% au Krassland. Nous pouvons passer des heures à nous embourber dans ce débat géographique. Mais je n'ai personnellement pas de temps à perdre avec ce genre de questions.

Sans appel, il ajouta, à l'attention de Gatline :

- L'idée d'une concertation me parait judicieuse pour régler ce problème. Cependant, nous n'avons aucun droit pour décider des conditions et des éléments qui pourront être imposés au peuple russlave. C'est au peuple de décider, par lui-même, pour lui-même. Il faut procéder à la création d'une coalition, chargée de rapprocher les deux camps, de surveiller que les choses se passent bien et de protéger les civils. Ce que vous appelez un coup d'un coup d'état est pour moi l'oeuvre d'une ingérence inqualifiable dans les affaires russlaves, une ingérence qui devra être sévèrement sanctionnée.

Il regarda sa montre...

- A ce rythme, ce sommet ne va déboucher sur rien. Venons-en enfin aux actes et aux décisions.

Les diplomates armaréens furent gênés. Mais l'Empereur d'Armara détestait perdre son temps en réunions inutiles. Il était homme d'action avant tout.

Diplomatie Armaréenne
Ambassadeur

Messages : 9
Date d'inscription : 03/10/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Lun 24 Mar 2014 - 1:41

Lisa Monak : - Je n'ai jamais dit ke le Krassee était 100% krasslandais, monsieur Horton. Mais regardez une karte et vous verrez ke 80 à 90% des kôtes de ce lak se trouvent en territoire krasslandais. Dans sa majeure partie le Krassee est un lak intérieur krasslandais. Ceci dit, pour revenir au sujet de la Russlavie, le choix du Krassland de soutenir le gouvernement républikain du maréchal Romanovsky est murement réfléchi et parfaitement logike. Dans une Russlavie déchirée entre monarchistes et merksistes ou chakun de ces deux kamps ne songe k'a exterminer l'autre en kas de viktoire, le gouvernement républikain modéré du maréchal Romanovsky nous semble le seul ki puisse ramener la paix et la kohésion du pays. Il m'apparait pour le moins douteux ke l'on reproche à Romanovsky d'avoir fait kouler le sang alors k'en face on trouve ce kriminel de guerre de Pojarski ki à déjà kommis plus d'horreurs k'un Sit No Jae. Je ne pense pas ke l'on puisse admettre Pojarski a une table de négociations. Sa place est dans un asile de fou ou au fond d'une geole. Je préviens d'ailleurs ceux ki seraient tentés de soutenir Pojarski ke le Krassland les tiendra pour komplices de ses krimes.
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Lun 24 Mar 2014 - 9:33

- Madame l'Ambassadrice, Pojarski a certes commis de nombreuses exactions dans le passé et aujourd'hui même encore, mais Romanovsky pourrait bien avoir assassiner le Tsar et sa famille, et ceci équivaut bien à des milliers de morts. Dans les deux cas nous serions bien obligés d'accueillir des criminels à notre table. Et reconnaitre l'un ou l'autre dans sa légitimité reviendrait comme vous le dites à se rendre complice de leurs crimes. Nous en revenons au même point que tout à l'heure. Au point ou nous en sommes, on ne peut plus se permettre de s'offusquer de milliers de morts, aussi peu souhaitable soient-elles. Soit nous agissons maintenant et ont stoppes, même temporairement le cycle infernal, soit nous continuons à nous rouler les pouces et à les laisser s'écharper ad vitam aeternam sous nos yeux ébahis. Sachez que si il le faut je puis aller en Russlavie pour les convaincre de l'utilité, et surtout de la nécessité de ce que je vous ais tous proposé.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Krassland le Ven 28 Mar 2014 - 9:27

Lisa Monak qui venait d'être nommée ministre des affaires mikromondiales dans le nouveau gouvernement krasslandais devait rentrer à Neu Krassburg pour assister au premier conseil des ministres. Constatant que la conférence s'était enlisée et qu'il ne se passait plus grand chose elle décida de rentrer au pays comme l'avait déjà fait Horton. Elle se dirigea d'abord vers la représentante valdiske.

Lisa Monak : - Madame la Vojdka, je vous remercie pour votre akkueil lors de cette konférence et lors de mon séjour au Valdisky. Je vais toutefois devoir vous kitter kar je viens d'être nommée au ministère des affaires mikromondiales à Neu Krassburg. Je nommerai rapidement un nouvel ambassadeur chez vous pour me sukcèder.

Puis avant de sortir elle se dirigea vers Gatline.

- Monsieur Gatline, je viens d'être nommée ministre des affaires mikromondiales et je pense ke nous allons nous revoir prochainement pour diskuter de notre kontentieux territorial. Etant de nature moins patiente ke mon prédécesseur je ne kompte toutefois pas poireauter dans les palaces de votre kapitale pendant des semaines. Je vous propose ke notre prochaine renkontre ait lieu à Monte Krasso. Komme nous konsiderons tous deux ke c'est chez nous, nous y serons sur un pied d'égalité.

-
avatar
Krassland
Camarade

Messages : 73
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sommet de Valdrak - Débats

Message  Edorel Gatline le Lun 31 Mar 2014 - 10:16

Madame, quand je rentrerai au Zollernberg, je ne serai plus ministre. Müller à bien l'intention de me faire porter le chapeau de son incompétence, mais je ne lui laisserai pas ce plaisir. Aussi, la prochaine fois ou nous nous verrons, il sera probable que je sois à nouveau premier ministre.
avatar
Edorel Gatline
Ambassadeur

Messages : 8
Date d'inscription : 13/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum